Ce qui nous motive: Capturer la puissance du soleil

Les installations photovoltaïques sur les nouvelles constructions et dans les régions alpines doivent contribuer à réduire le risque de pénurie d’électricité selon la décision du Parlement suisse. La commune bernoise de Wohlen mise depuis des années déjà sur cette stratégie et installe des modules toit après toit. La tendance montre que les installations photovoltaïques sont acceptées depuis longtemps et s’intègrent de plus en plus discrètement sur les toits.

«La croissance actuelle est impressionnante». Bänz Müller connaît bien les chiffres de sa commune: 4,9 gigawattheures d’électricité solaire sont produits chaque année à Wohlen près de Berne, ce qui est suffisant pour alimenter un septième de la commune. En un an et demi, ce ne sont pas moins de 700 mégawattheures de puissance annuelle qui ont été ajoutés. «De nombreux autres projets sont en cours», déclare le maire de la commune.

Une évolution qui est également ressentie par Silvan Büchli de l’entreprise ISP Electro Solutions AG. Dans cette société du groupe BKW, il conseille les entreprises et les particuliers et planifie pour eux des installations photovoltaïques sur mesure. «L’activité est intense, la demande est énorme». Les toits équipés de cellules photovoltaïques sont appréciés (et pas seulement par leurs propriétaires) comme le confirme une étude réalisée par l’institut de recherche Sotomo sur mandat de BKW. Il en ressort que, de toutes les sources d’énergie renouvelables, c’est l’énergie hydraulique qui bénéficie de la meilleure acceptation de la part de la population, suivie de près par le photovoltaïque. Mais lorsqu’il s’agit de la production à proximité des habitations, le photovoltaïque est clairement gagnant. 76% des personnes interrogées sont favorables aux installations solaires sur les toits de leur quartier. La question est pertinente parce que l’électricité doit être produite idéalement à l’endroit où elle est consommée. Cela permet de réduire les pertes liées au transport et soulage l’infrastructure réseau.

Capturer l’énergie du soleil mais de manière visuellement attrayante

Le photovoltaïque est soutenu par la population, les oppositions sont devenues plus rares. Silvan Büchli voit aussi une raison dans l’amélioration de l’aspect visuel des installations: «Pour les bâtiments exposés ou historiques, les modules intégrés au toit donnent un aspect uniforme». De telles solutions convainquent désormais aussi les conservateurs du patrimoine. On utilise parfois des modules spéciaux dont l’aspect ne se distingue guère des couvertures de toit classiques comme les tuiles ou les ardoises. Ils ont toutefois un prix. Pour des raisons économiques, près de 80% des projets sont encore conçus comme des installations sur toiture, avec des modules de grande surface posés sur la couverture de toit existante. «Mais elles aussi sont devenues plus esthétiques», dit Silvan Büchli. «Auparavant, les installations polycristallines aux reflets bleus et aux cadres argentés semblaient être un élément étranger sur le toit». On utilise désormais presque exclusivement des modules monocristallins. Ils ont un rendement plus élevé et une surface uniforme, de couleur bleu foncé à noire. «Nous les combinons à des cadres noirs. Cela permet d’obtenir un aspect plus propre».

Amélioration des connaissances pour davantage d’énergie solaire

Outre l’esthétique, les subventions locales contribuent également à l’acceptation du photovoltaïque. Certaines communes subventionnent les installations privées en plus des subventions fédérales. Wohlen, certifiée «Cité de l’énergie Gold», a choisi une autre voie et a fondé il y a 30 ans déjà la société coopérative Solarkraftwerk Wohlen (SOKW) afin de réaliser les premières installations photovoltaïques et d’entraîner la population dans son sillage. «Nous conseillons, communiquons intensivement et organisons des manifestations d’information avec des partenaires de longue date comme BKW», affirme le maire de la commune, Bänz Müller, pour expliquer la stratégie de Wohlen. Le résultat en chiffres: 7,3% des surfaces de toitures avantageusement orientées sont aujourd’hui équipées en photovoltaïque, soit nettement plus que la moyenne suisse. Bänz Müller est fier de sa commune. Il y voit encore un grand potentiel: «Plus de 92% des toits appropriés sont vides. Nous voulons changer cela».

  • La maison en ballots de paille

    Dans la commune bernoise de Graben ce trouve la maison en ballots de paille. Elle combine l'aspect d'une ferme traditionnelle avec la technique d'énergie la plus moderne. Cette combinaison réussie lui a valu une distinction de l'Agence Solar Suisse.

  • L’avenir de l’habitat

    Avec le quartier «Sóley», un nouveau projet phare de construction durable verra le jour dans la commune bernoise de Münsingen. Grâce à l’utilisation de technologies ultramodernes, les trois bâtiments produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

  • De la vieille ferme à la maison familiale autosuffisante

    La famille Brönnimann habitent une ancienne ferme. Grâce à l’aide du Team interdisciplinaire BKW, ils ont pu optimiser progressivement leur fourniture d’énergie et vivent aujourd’hui pratiquement en autosuffisance.

Son moteur:

Faire du neuf avec de l’ancien

Grâce à des installations électriques et une technique du bâtiment innovantes, la vieille ferme de l'ancien skieur professionnel Armin Niederer se transforme en oasis de bien-être.

«Nous voulons transmettre un monde intact»

Esprit de famille et durabilité. Sarah et Jan van Berkel sont unis par l’amour et leur carrière de sportifs d’élite. Ensemble, ils s’efforcent d’adopter un mode de vie respectueux du climat.